De la nouvelle...

Publié le par Quelles Nouvelles ?










© Red Lounge Symphony, Anastasio Màrquez

 

 

 



Elle a sur le roman (...) cet immense avantage que sa brièveté ajoute à l'intensité de l'effet. Cette lecture, qui peut être accomplie tout d'une haleine, laisse dans l'esprit un souvenir bien plus puissant qu'une lecture brisée (...).


L'artiste, (...) ayant conçu délibérément, à loisir, un effet à produire, inventera les incidents, combinera les événements les plus propres à amener l'effet voulu. Si la première phrase n'est pas écrite en vue de préparer cette impression finale, l'oeuvre est manquée dès le début. Dans la composition tout entière, il ne doit pas se glisser un seul mot qui ne soit une intention, qui ne tende, directement ou indirectement, à parfaire le dessein prémédité.

Charles Baudelaire

Publié dans La nouvelle - kézako

Commenter cet article