Fragments d'éternité

Publié le par Quelles Nouvelles ?


"Une novelette c’est une histoire au format carte postale.

C’est un instant figé, une histoire saisie au millimètre, à la seconde - mais dont les aboutissements, la logique cruauté, l’absence de morale ou la poésie accompagnent le lecteur pendant des heures.

Qu’il le veuille ou non."

Pascal Blondiau

Pour en savoir plus sur ce format littéraire inédit et déguster quelques textes en ligne, rendez-vous sur le blog de Pascal Blondiau, dont
Sept novelettes ont été publiées aux Carnets du dessert de lune.

Un grand merci à Blandine Longre d'avoir attiré mon attention sur cet auteur !

Publié dans Bonnes nouvelles !

Commenter cet article

Sabine 11/09/2008 16:05

Je trouve aussi, Léonard...
La légèreté (toute apparente) n'interdit pas la gravité. Au contraire !
J'aime bien quand les extrêmes se rejoignent.

Léonard 09/09/2008 18:47

"Novelettes"...
Un nom léger dont le suffixe faussement réducteur est aussitôt démenti par des textes d'une grande profondeur et d'une belle intensité, je trouve !

Sabine 31/08/2008 23:24

@Pascal. Voilà qui confirme mes soupçons : je me doutais bien qu'il y avait du Blandine Longre là-dessous, la coïncidence était vraiment trop belle !

Je vais prendre le temps de découvrir plus avant votre blog et vos textes, ce qui me permettra de rédiger ensuite un billet plus long et circonstancié.

Soyez le très bienvenu - vous avez dû remarquer que le court était à l'honneur chez moi. N'hésitez pas à me laisser des commentaires !

Amitiés, Sabine

P.S. Je veux bien que vous me teniez au courant aussi...

Pascal Blondiau 31/08/2008 10:51

Celle qui vous a "dénoncée", c'est Blandine Longre, justement. Nous ne nous connaissions pas du tout avant la parution de mes novelettes ; or elle a écrit une si belle critique à propos de ce recueil que j'ai dû retenir une larme (je ne blague pas) en la lisant. Puis je lui ai fait un mail pour la remercier de ce qu'elle avait écrit alors qu'au fond elle n'y était nullement obligée... depuis, je la tiens au courant. Elle n'est pas submergée de mails - j'écris si peu !

Sabine 30/08/2008 22:37

@Pascal. Merci...
Elle a été prise hier soir à Argelès (PO). La nageuse s'apprêtait à plonger. J'ai trouvé qu'elle illustrait parfaitement la poésie d'un instant si souvent vécu et pourtant unique ; l'éphémère devenu éternité, par la grâce du temps suspendu.
Dites-moi... je peux vous demander qui m'a "dénoncée" ?!