Le béton tremble déjà de disparaître

Publié le par Quelles Nouvelles ?

121_2111.jpg



Le béton tremble déjà de disparaître


Un grand oiseau de fer l’a survolé

Il tourne, il rôde, guette sa proie

Tranquille, il attend son heure

 

L’heure approche


Une colonne de fourmis est en marche

Armée jusqu’aux dents


Le béton tremble de plus belle

Sous les coups des envahisseurs

Qui lui rentrent par tous les pores

L’envahissent et le dévorent

Qui le rongent jusqu’à la moelle

 

Et l’heure sonne


Le sol tremble sous des pas de géant

Une main d’acier lui tranche le chef

Un cri sourd déchire les airs

Le béton souffre mais ne se rend pas

Il palpite, encore chaud


Une main s’élève puis retombe

Le signal attendu

 

Temps suspendu


Le béton frissonne sous le souffle chaud

Il geint, gémit, se fissure et se couche

Fracas, poussière et silence

 

Le béton ne tremble plus

Le béton est mort

Vive le béton


[I
nspiré d’un tag aperçu sur un immeuble de BXL en mai 2008]

Publié dans Dans mes tiroirs

Commenter cet article

Manu 29/01/2010 23:18


Joli, Sabine, très joli.


Quelles Nouvelles ? 29/01/2010 23:56


Merci à toi, Manu :-))